04/07/2011

Rends -moi mon passé

@rib News, 05/05/05 - HOMMAGE / COMMÉMORATION


RENDS-MOI MON PASSE


Rends-moi mon passé
Pour t’ouvrir ma pensée
Dis-moi ce qui fut
Pour éviter ce qui tue
Sors de l’indifférence
Pour alléger mes souffrances
Pourquoi t’en vas-tu loin de moi
Quand je suis dans le désarroi
Aide-moi à chercher sans honte
Sans fraude et sans détour
Les traces de mes pères
Disparus pour toujours
Fouille dans cette terre sacrée
Où gisent les os brisés
De ceux que tu n’a jamais connus
Et dont la mémoire est vendue
Vas au-devant des tiens, créature
Dresse-toi devant l’histoire
Ouvre les yeux à ton destin
Rien ne doit te distraire
Ni la profondeur de ton chagrin
Ni le poids de ton amertume
Pour dire non à l’horreur
Ecoute les clameurs
Des enfants de ton peuple
Sorties d’outre-tombe
***
Rends-moi mon passé volé
Je te révélerai l’avenir caché
Ne laisse pas les imposteurs
Salir ton honneur
Arrache de leurs griffes
Les clés de ta mémoire
Que veux-tu que je te dise
Quand tu écoutes les chimères
Où veux-tu puiser ta force
Si la lâcheté te domine
Rends-moi mon passé
J’en suis longtemps privé
Sinon je vais te fuir
Sans revenir sur mes pas
Comme je fis autrefois
Rends-moi mon passé
Je dois en faire un avenir
Pour les générations futures
Tu ne dois rien me refuser
Ton destin en dépend
Ainsi pensent les savants
Sèche de mon visage assombri
Les larmes des années meurtries
Pour le reste des âges
De l’océan de sang
Emporte-moi vers d’autres rivages
Loin des prédateurs impudiques
Je ne sui qu’un simple passant
***
Appelle la vérité sans compromis
Aux lois conforme ton esprit
Ne crie ni à la haine ni à la vengeance
Des médiocres refuse la sentence

Garde, tel un trésor inestimable
L’héritage de tes aïeux
Qui t’ont précédé sous les cieux
Dans une douleur déchirante
Te laissant dans la tourmente
Ils sont partis cette nuit-là
Sous les pieds puants des sans-lois
Ces impie sadiques
Ont précipité tes ancêtres
Dans les vallée de la mort
Où fut scellé leur sort
Rends-moi mon passé
Et laisse-moi pleurer
Vois-tu, plus rien ne vit
Quand les démons rient
Des malheurs des hommes
Aux pays des fantômes
***
Rappelle-moi les danses et les chants
D’une enfance violée
Que je n’ai jamais oubliée
Rends-moi mon passé et dis-moi
Que je suis le rejeton
Des vaillants d’autrefois
Jetés à la mer sans fond
Pourtant, ils n’avaient de mains
Que pour bâtir le monde
Ils n’avaient de cœur
Que pour aimer la terre
Qui les avait vu naître
Ainsi que leurs contemporains
Rends-moi mon passé
Je te le demande
Si tu me le refuses
Je dois te l’arracher
Rends-moi mon passé
Car il est à moi
S’il est aussi à toi
Pourquoi l’as-tu oublié ?
Adieu, vas ton chemin
S’il t’appartient
Rends-moi mon passé !
Roger Macumi. 29 avril 2005
Madame, Monsieur,
Voici, en plus du poème en attaché, ce que je souhaite partager avec les autres à l'occasion de la commémoration du 33ème anniversaire du génocide de 1972 au Burundi :
Je dédie ce poème aux victimes et à leurs proches.
A vous toutes et tous qui luttez pour la vérité et la justice.
Spécialement aux membres (et sympathisant/e/s) actuels et futurs d'« AVIB 1972, Mémoire et défense pour les victimes du génocide de 1972 au Burundi / Ukuri - Ingingo - Ubutungane ku bahitanywe n'abasinzikajwe n'ihonyabwoko ryo mu 1972 mu Burundi ».
Nous ne voulons pas faire des victimes ni des stars de l'histoire ni des héros malgré elles, encore moins des pions du destin. Exprimons-leur notre solidarité. Dédions-leur notre quête de justice. Devant l'insoutenable mépris de la vie humaine, je n'ai que ce cri. Puissent ces modestes vers inciter toutes les victimes à se coaliser pour demander des comptes aux bourreaux par les voies de la vérité et de la justice! La réconciliation tant chantée et la reconstruction tant ventée sont à ce prix !
Je vous remercie encore une fois de votre attention et de votre travail. C'est grâce à des professionnels comme vous que la vérité triomphe, lentement mais sûrement, sur le mensonge.


Roger Macumi.

18:29 Écrit par victor ntacorigira dans Arts et lettres, Roger Macumi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour,
j'ai été très touché par ce texte. Je vous remercie de l'avoir partagé en ligne.

Jessica

Écrit par : baby sitting dijon | 25/11/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.